.Anna Oppermann
Neverending Paradox.
Ensembles philosophiques de la fin des années ‘80

11.03 jusqu'à 04.06.2017

L’oeuvre d’Anna Oppermann (1940-’93, Allemagne) est pionnière dans la manière dont elle réunit des idées provenant entre autres de l’art du processus, de l’art conceptuel, de l’arte povera et de l’art de la performance des années ’60 et ’70. A l’aide d’objets, de textes, de photos, de toiles de photos colorées et de peintures, l’artiste composait des assemblages variables qu’elle appelait ensembles. Elle les décrivait comme des exercices d’observation et de compréhension en principe infinis.

Un ensemble partait toujours d’objets trouvés, d’images et d’idées qui étaient devenus pour l’artiste des métaphores pour la diversité, l’absurdité et les contrastes de la vie personnelle et publique. Ces objets de départ forment la substance d’un ensemble. L’artiste les observait à partir de différentes perspectives, elle les décrivait et y ajoutait pas à pas des réflexions et des associations.

Dans les années ’60, Oppermann se basait principalement sur des questions posées par sa vie personnelle. Dans les années ’80, elle a déplacé son attention vers des conceptions économiques, politiques et philosophiques autour de l’art et de la société. Elle s’est lancée entre autres dans la discussion sur la postmodernité, où l’apparente opposition ou le paradoxe constitue un concept-clé.

Jusqu’à sa mort précoce, Oppermann a développé plus de 60 grands ensembles. Dans cette exposition, le S.M.A.K. réunit pour la première fois trois de ses derniers ensembles: Mythe et Lumières (1985-’92), Intentions Paradoxales – Abaisser le Bleu du Ciel (1988-’92) et D’une part … d’autre part; aussi bien … que (M+M) (1988-’92). Ils enchevêtrent des éléments très divers, parfois contradictoires et expriment l’expérience de l’artiste sur la complexité de notre monde plein de contrastes.

Commissaire : Ute Vorkoeper
L'exposition est organisé en collaboration avec l'Estate Anna Oppermann et le Galerie Barbara Thumm.