Michel François .Plans d'évasion

10.10 jusqu'à 10.01.2010

Cependant, pour Michel François cela représente la base d’une œuvre qui s’organise, se transforme et évolue depuis plus de 25 ans. « Plans d’évasion » est la première analyse rétrospective de ce caractère interchangeable pas du tout nonchalant.

L’exposition au S.M.A.K. est née d’un plan ambitieux de Michel François de prendre pendant plus d’un an le temps et l’espace nécessaires pour prolonger son projet « Faux Jumeaux ». Concrètement, il s’agit ici de dispositions changeantes provenant à chaque fois de deux artistes qui créent chacun une œuvre indépendamment l’un de l’autre, mais néanmoins simultanément… qui présentent étonnamment de nombreuses similitudes. On peut parler d’un prélude de ce qui restait à venir, du lancement d’un courant d’idées à partir desquels les « Plans d’évasion » sont nés. Ces vingt-cinq dernières années, Michel François a développé une vaste œuvre, organisée en différents « rhizomes » thématiques. Dans ce cadre, une seule sculpture ou différentes variantes d’une même sculpture peuvent faire partie de différents « rhizomes ». L‘idée sous-jacente est la « signification » variable de chaque sculpture en fonction de la confrontation avec d’autres sculptures, de l’espace dans lequel elle est exposée et de la façon dont elle se rapporte à cet espace.

L’œuvre de Michel François se compose d’instantanés au sein d’un processus de stratification où les œuvres individuelles font office d’éléments linguistiques. Il s’agit de composants nomades qui créent de nouvelles associations dans des relations toujours différentes. Ce qui est important avec cette première exposition rétrospective, c’est l’analyse de l’évolution constante de ces « rhizomes », la façon dont les sculptures récentes y prennent leur place et comment ces « rhizomes » peuvent être présentés dans leur multitude. Les œuvres composées de Michel François ont été présentées dans différentes expositions comme la Biennale de Sao Paulo en 1944, Documenta en 1992 et le Centre Georges Pompidou en 2002. Le S.M.A.K. présente pour la première fois une exposition rétrospective – ou prospective, si vous préférez – relativement globale comportant des œuvres photographiques, vidéo et sculpturales en rapport avec des matériaux hétérogènes de la vie courante et des éléments récupérés par l’artiste lors de ses nombreux voyages et rencontres. Commissaires de l’exposition : Philippe Van Cauteren et Guillaume Désanges Suite aux « Plans d’évasion », un catalogue sera composé comprenant entre autres un essai de Guillaume Désanges et un entretien entre l’artiste et Jean-Paul Jacquet. Davantage d'informations suivront.

L’exposition « Plans d’évasion » sera exposée du 12 mars au 9 mai 2010 à l’Institut d’art contemporain, Villeurbanne/Rhône-Alpes. L'exposition est supportée par SG Private Banking

  Plus au sujet de Michel François