Jef Geys

Pour Jef Geys, l’art n’était pas un élément isolé mais il était imbriqué dans la vie quotidienne. Depuis ‘son’ village de Balen jusqu’au vaste monde. Geys opta résolument pour le côté antiélitiste de l’art. C’est ainsi qu’il proposa en 1971, en conclusion de son exposition solo au Musée Royal des Beaux Arts d’Anvers, de dynamiter ce musée. A partir de 1957, il développa son art en se basant sur ses ‘archives du quotidien’, un ‘dépôt’ de traces  de ce qui s’est déroulé dans sa vie et son environnement direct. Ce qui donna naissance à un enchevêtrement d’associations. L’artiste y puisait, à des moments bien précis, de nouvelles synthèses qui lui permettaient de remettre en question des pensées précises sur l’art et la vie. Depuis 1969, Geys préparait un ‘Kempens Informatieblad’ et/ou un ‘Kempens Informatieboek’ à chacune de ses expositions. Cette revue était initialement une publication locale diffusant des informations régionales. Depuis que Geys reprit la revue, il lui conféra aussi une fonction artistique. Elle jouait un rôle essentiel dans l’œuvre de l’artiste en tant que forme démocratique d’un catalogue d’exposition.


Date et lieu de naissance: 1934, Leopoldsburg, Belgique
lieu de résidence: +2018, Balles, Belgique

Plus d'oeuvres de