.Club Solo à Breda

10.09 jusqu'à 25.10.2020

Le musée du S.M.A.K. est partenaire de l’initiative artistique ‘Club Solo’ à Breda, en collaboration avec Mukha (Anvers), Van Abbemuseum (Eindhoven) et GEM (La Haye). ‘Club Solo’ organise quatre fois par an une exposition en solo d’un artiste belge ou néerlandais. L’initiative consiste à demander à un des musées-partenaires d’offrir une ‘réponse artistique’ à l’oeuvre de l’artiste auquel l’exposition est consacrée en proposant une (ou plusieurs) oeuvre(s) de sa collection. L’artiste néerlandaise Marjolijn Dijkman (°1978, Groningen, Pays-Bas) fait l’objet de la présente édition. L’artiste réalise des installations vidéo, des photos et des objets spécifiques au site. Dans son oeuvre, elle s’interroge sur notre comportement en tant qu’espèce humaine par rapport au monde et à l’univers. Par son travail, Dijkman explore les recherches scientifiques et elle analyse les normes culturelles, la diffusion des images par mainstream et l’exploitation des sources vitales naturelles.  

Le S.M.A.K. a sélectionné deux oeuvres de sa collection en guise de ‘réponse’. Dans la première oeuvre, la série ‘Pi’ en développement constant (2007-…), Johan De Wilde (°1964, Zele, Belgique) dessine méticuleusement sur papier le nombre ‘pi’ dans son infinité sous diverses formes depuis 2007. Dans son rapport avec l’aspect ‘scientifique’ de l’oeuvre de Dijkman, le nombre ‘pi’ agit comme une métaphore du maillon quasi magique, mathématique et indispensable servant à décrire l’univers. La deuxième oeuvre, la sculpture ‘Perpetuum Mobile (25 kg)’ de Nina Canell (°1979, Växjö, Suède) est en relation avec le caractère énergétique et immatériel de l’oeuvre de Dijkman. Canell utilise le phénomène naturel et insaisissable de la condensation pour faire durcir un sac de poudre de ciment en une sculpture abstraite. Ces oeuvres de la collection du S.M.A.K. établissent, chacune à leur manière, des liens avec deux piliers importants de l’oeuvre de Marjolijn Dijkman.

Plus d'infos via www.clubsolo.nl