David Bade . & Instituto Buena Bista (IBB) | Zwaan kleef aan

21.06 jusqu'à 14.09.2014

David Bade David Bade (°1970, Curaçao) fait des dessins caricaturaux et des sculptures absurdes avec des matériaux sans valeur et des des objets trouvés. Ensuite, il les assemble en installations expressives, qui occupent l’espace et qu’il parsème de signes sténographiques: anecdotes personnelles, commentaires mordants de l’actualité, jeu de mots humoristique, une sagesse populaire ironique, … Bade bricole, il modèle, dessine, colorie et peint sur ces surfaces en toute liberté: animé d’une véritable passion pour la création et d’un réel plaisir au travail. Sur le plan formel, il reprend librement des citations de la banale culture contemporaine, de l’histoire de l’art et du langage imagé de sa ville natale Curaçao où les traditions des cultures occidentales et africaines se mêlent à la tradition du carnaval multicolore des Caraïbes et de la croyance populaire. Apart d’artiste passionné à la carrière internationale, David Bade est un professeur débordant d’enthousiasme, co-responsable d’une école artistique qu’il a cofondée, un metteur en scène de projets communautaires artistiques doté d’un sens social et un présentateur de télévision critique dans un programme artistique destiné au grand public (ArtMen). Il occupe une position centrale dans cette vie, sur laquelle il a beaucoup à raconter, vraiment beaucoup même. Il le fait à sa manière, personnelle, intrépide, au moyen d’images, de la parole et de l’action. Toutefois, un seul élément occupe une position centrale dans tous ses projets: l’interaction.

L’Instituo Buena Bista

Les artistes David Bade et Tirzo Martha ont fondé l’Instituto Buena Bista (IBB) à Curaçao en 2006, en collaboration avec l’historienne de l’art Nancy Hoffmann. En créant l’IBB, les fondateurs veulent réaliser une plateforme d’art contemporain qui stimule simultanément la prise de conscience et l’enrichissement du patrimoine culturel propre et introduit les nouveaux développements mondiaux sur l’île. Les activités principales de l’institut concernent l’organisation d’un cours d’orientation sur les beaux-arts destiné aux jeunes talents de Curaçao entre 15 et 25 ans et l’obtention d’une formation de suivi professionnel en arts libres et appliqués à l’étranger. IBB assure un encadrement intensif des étudiants à l’étranger, mais il les motive à retourner ensuite à Curaçao. En effet, l’institut estime qu’un talent créatif et un cadre structuré sont nécessaires pour casser le passé colonial de l’île et créer une nouvelle société. Depuis 2009, l’Instituto Buena Bista est établi sur le terrain de la clinique pyschiatrique Capriles. Les leçons sont données dans un pavillon transformé et un jardin public et une trentaine d’étudiants et deux artistes étrangers y séjournent au programme de résidence AIR. Les patients de la clinique entrent et sortent librement, ils travaillent avec les étudiants ou prennent part à des activités communes. En faisant le choix d’un établissement psychiatrique comme port d’attache, l’IBB adopte une position sociale évidente et un profil particulier: celui d’une institution culturelle qui associe l’art contemporain à l’identité, l‘éducation et la psychiatrie.

'Attache-toi au cygne'

"Attache-toi au cygne" de David Bade est un Gesamtkunstwerk à caractère social et interactif. Comme point de départ, Bade choisit "Wailing Wall", une de ses sculptures qui se trouve dans la collection permanente du S.M.A.K.. Au musée, il agrandit ce "Mur des Lamentations" en un vaste environnement éblouissant en utilisant un mélange d’oeuvres anciens, des nouvelles créations et des interventions de l'Institut Buena Bista, Plus tard dans l'été, "Attache-toi au cygne" retrouve son pendant au centre historique de Gand. Sous la halle de la ville, David Bade & Instituto Buena Bista produisent un nouveau mur des lamentations en étroite collaboration avec divers groupes de citoyens. Ce sera une sculpture évolutive faite avec des matériaux très diversifiés, qui se verra affublée de nouvelles formes, couleurs, histoires et significations, en fonction du groupe quotidien de participants: jeunes issus de milieux précaires, patients psychiatriques, étudiants en art, … A la fin du workshop, des éléments du nouveau mur des lamentations seront apportés en cortège au musée et ‘accrochés’ au mur original. ‘Attache-toi au cygne’ a pu être réalisé grâce au soutien généreux d’Electrabel, de la Sikkens Foundation, du Fonds Mondrian, Ivago et d’Arcelor Mittal.

  Plus au sujet de David Bade