.Barrio - Beuys

02.07 jusqu'à 11.09.2005

L'œuvre de l'artiste brésilien Artur Barrio se compose principalement de ‘situations’ ou d'installations synesthétiques temporaires réalisées à base de matériaux éphémères, fragiles et organiques tels que le café, le pain,etc. Le caractère éphémère des installations de Barrio obligent l'artiste à rechercher des techniques de documentation alternatives : photo, film, livres d'artiste,... Sur cet aspect, mais aussi dans sa manière d'aborder les matériaux et ce que l'on peut appeler sa ‘mission didactique’, l'œuvre d'Artur Barrio présente, à la fois dans sa forme et dans son contenu, des affinités avec l'œuvre de Joseph Beuys (º1921 Krefeld - º1986 Düsseldorf). L'exposition ‘Barrio – Beuys’ met pour la première fois en scène l'œuvre de ces deux artistes dans un ‘dialogue imaginaire’. Le S.M.A.K. est l'un des premiers musées dans lesquels Artur Barrio réalise une installation temporaire axée sur le musée, en parallèle avec l'œuvre de Joseph Beuys. Artur Barrio s'en va de plus en plus loin vers une série d'autres musées européens qui comptent une collection substantielle d'œuvres de Beuys, où il pourra poursuivre son ‘dialogue imaginaire’.

Artur Barrio (°1945, Porto) et Joseph Beuys (°1921 Krefeld - +1985 Düsseldorf) appartiennent à deux générations tout à fait différentes et ont chacun un contexte culturel radicalement opposé. Ils ne se sont même personnellement jamais rencontrés. Alors pourquoi les exposer ensemble ? Il existe bel et bien des points communs fondamentaux entre le travail des deux artistes, des affinités qu’ils ont développées individuellement et à partir de leurs propres besoins et qui, selon nous, justifient pleinement une double « exposition d’étude ». Artur Barrio est un artiste brésilien qui a notamment exposé à la Biennale de Fortaleza et à la dernière Documenta de Okwui Enwezor. C’est l’un des pionniers alternatifs de la scène artistique contemporaine du Brésil. Avec ses installations temporaires, synesthétiques, hyperindividuelles et intuitives, Barrio a provoqué dans les années septante une vive émotion au sein du climat artistique, expérimental de l’époque au Brésil. Ses matériaux typiques comme le café, le pain, le charbon de bois, le vin, le tissu, le texte et l’urine ont radicalement nié toute forme d’art en tant qu’expérience permanente et esthétique (au sens classique). Ce caractère éphémère de l’oeuvre de Barrio a par ailleurs obligé l’artiste à rechercher pour son oeuvre des techniques de documentation alternatives – des photos, des vidéos, des livres d’artistes et autres – qui font en outre explicitement partie de l’oeuvre. Il a choisi dès lors de toujours travailler complètement in situ, ce qui correspond également à ce caractère temporaire. Un second aspect important de l’œuvre de Barrio est sa relativisation radicale de l’institution artistique. Il considère le conservateur – en opposition à la pratique toujours en vigueur – comme superflu pour déterminer l’esprit d’une œuvre d’art ou d’une exposition. À ses yeux, le conservateur est réduit au rôle de coordinateur purement logistique.

Ces aspects fondamentaux de l’oeuvre de Barrio font de lui l’un des artistes importants encore en vie qui citent et défendent, de la manière la plus radicale, le lien entre l’art et la « vie » (l’aspect documentaire intuitif de l’art). Ce n’est pas uniquement par l’utilisation de matériaux intuitifs et chargés que Barrio montre des affinités avec l’oeuvre de Joseph Beuys, mais aussi dans son questionnement radical sur la fonction de l’art et son indispensable ré-association à la vie. Ici aussi, il se profile – tout comme Beuys – d’une manière didactique et chamanique, comme une sorte de gourou qui pousse et tire sur l’establishment en place et qui distille à partir de cette déconstruction de nouvelles façons de penser et de réagir. D’où l’objectif du SMAK de réaliser une exposition axée sur l’œuvre de ces deux artistes, partant explicitement de cette similitude de mentalité. L’exposition « Barrio – Beuys » réunit pour la première fois les oeuvres de ces deux artistes dans un « dialogue imaginaire ». Le SMAK est le premier musée où Artur Barrio, tout à fait dans l’esprit de sa mentalité intuitive et in situ, réalise une installation temporaire, axée sur le musée, parallèlement à l’œuvre de Joseph Beuys, très présent dans la collection du musée. L’objectif est de faire ensuite voyager Artur Barrio dans quelques autres musées ayant une collection de Beuys hautement significative et où les deux œuvres pourront poursuivre leur « conversation imaginaire ». Cette idée s’insère dans un projet d’étude central dans lequel, chaque fois, un artiste connu appartenant à l’avant-garde d’Europe occidentale est associé à un artiste qui – bien qu’important – s’est toujours tenu en périphérie.

Artistes participants:
Joseph Beuys, Artur Barrio, Joseph Beuys