Max Sudhues .Pluto

13.12 jusqu'à 22.02.2009

Les installations créées par Max Sudhues charment pratiquement immédiatement grâce à leur sincérité et à leur modestie. Contempler son œuvre signifie que vous entrez dans un environnement à la fois poétique et menaçant, que vous oscillez entre le rêve et le cauchemar. Dans la tradition du « collage », il crée des mondes fantastiques dans lesquels les objets originels restent visibles, mais s'estompent en sorte que de nombreuses interprétations associatives sont possibles. Il le fait en transformant des objets banals et quotidiens à l'aide de toutes sortes de projections de lumière et en les réduisant pour qu'ils prennent des proportions et des significations insoupçonnées. L'application de différentes manières de projeter - de la lampe de bureau au rétroprojecteur - permet de créer une image variée. Dans un « parcours » d'installations, de projections diverses, de vidéos et dans une grande diversité de matériaux combinés, Max Sudhues explore les limites entre l'analogique et le numérique, entre la lumière et l'ombre. Renvoyant à ce niveau au caractère apparemment statique d'objets quotidiens qui sont continuellement soumis au changement. Chaque objet continue à fonctionner dans l'installation, mais s'associe à chaque fois avec un monde fantaisiste complexe, narratif et bizarre. De cette manière, plusieurs couches visuelles font leur apparition. Derrière le premier plan familiarisé du quotidien, Max Sudhues recherche des moments de confusion et d'aliénation, d'apparitions qui peuvent modifier la perception ordinaire.

  Plus au sujet de Max Sudhues