.Carte(s) Blanche(s) - Présentation films FRAC

14.09 jusqu'à 07.12.2008

Dans le cadre de la présidence française de l’Union européenne, Platform a pris contact avec l’IBK (l’institut des arts plastiques, actuellement fusionné avec l’IAK (l’initiative pour les arts audiovisuels) en BAM) afin de mettre les collections de ces Fonds Régionaux d’Art Contemporain à la disposition des musées flamands. D’une part, le S.M.A.K. a opté pour une sélection de films et de vidéos qui s’accordent étroitement avec sa propre collection. D’autre part, une série de vidéos sera présentée dont nous estimons qu’elles valent la peine d’être vues. Les différents programmes composés présenteront à chaque fois une autre combinaison de films liés thématiquement ou parfois liés uniquement sur le plan visuel. Les films/vidéos des Frac ne seront pas uniquement présentés dans les salles de projection. Il y aura également des œuvres dispersées dans le musée, entre-tissées de la collection exposée. L’accent sera fortement mis sur le caractère performatif d’un grand nombre des vidéos avec e.a. une œuvre de Francis Alÿs, un Belge vivant au Mexique, qui essaye de trouver sa place en tant qu’immigrant dans un pays plein de contrastes économiques et sociaux. ‘Les chiens n’aiment pas les blancs.’ Une brève double performance par et avec Robert Filliou et Monty Catsin d’une simplicité ludique qui questionne le statut de l’œuvre d’art et du monde de l’art. Ce jonglage imagé permet également de reconnaître la façon de manier la langue de Marcel Broodthaers. Bien que Broodthaers créait lui-même la langue de sa poésie. Abdel Abdessemed dévoile le mystère d’une femme vêtue de noir, comme si elle portait une burka. Sous l’œil de Dieu et de la caméra, tous identiques.

Wim Delvoye quant à lui explore l’extérieur de l’intérieur avec le titre évocateur de ‘Sybille II’. Le paysage lunaire rugueux du nez mignon est soumis à la torture minutieuse de l’ongle du doigt. Ici aussi, Delvoye réfère à la mythologie romaine où Sibylle prédisait la fin de Rome. Le nez est le symbole de sa fierté à cause de laquelle elle refusait les faveurs d’Apollon. ‘You called me Jacky’ de Pipilotti Rist d’après une chanson de Kevin Coyne nous montre un voyage coloré à travers des paysages recréés de villes, de stations, de prairies et de mers de feu. Les couleurs et les effets étranges sont nés de la conviction que, tout comme la peinture, l’art vidéographique contient une certaine rudesse et imperfection. Ces films et d’autres d’artistes comme Gillian Wearring, Matt Mullican, Thomas Barlyle, Ingrid Wildi, Bjorn Melhus, etc. seront présentés d’octobre à décembre. Ce projet s’inscrit dans le cadre de la manifestation “Carte(s) Blanche(s). Regards croisés sur les Frac” coordonnée par PLATFORM et bénéficie du soutien de la Saison culturelle européenne, organisée dans le cadre de la Présidence française de l'Union européenne (1er juillet > 31 décembre 2008). Avec le soutien de: Ambassade de France en Belgique, Alliance Française, Ministère de la culture et de la communication (Délégation aux arts plastiques-DAP), Culturesfrance.

Artistes participants:
Marcel Broodthaers, Pipilotti Rist, Marcel Broodthaers, Wim Delvoye