.Tegenlicht

11.09 jusqu'à 21.11.2010

En amenant artistes et écrivains à collaborer étroitement, le projet tente de susciter une interaction enrichissante entre l’art plastique et la littérature.

Six factories Pendant le premier volet du projet, lancé en 2001, le commissaire Luk Lambrecht a rassemblé vingt-trois artistes avec des poètes et des écrivains. Ces rencontres ont été enregistrées et publiées dans un cahier spécial de DW B sous une forme qui ne permettait plus de distinguer les contributions de l’auteur de celles de l’artiste et du designer graphique Luc Derycke. Ces cahiers ont été mis en recueil en 2005 dans la publication De XXIII. De tels cross-overs ne sont toutefois pas sans risques. Luk Lambrecht met en garde contre le « danger de l’illustration ou du commentaire banal de l’art et de la littérature. » Le rédacteur en chef de DW B Hugo Bousset se demande quant à lui si « le langage, qui est lent et exige un effort, peut se mesurer à la force immédiate de l’image? » Soucieux d’élever le croisement entre littérature et art plastique au-dessus de ces dangers, DW B et Cera ont créé en 2007 la plateforme multimédia Tegenlicht. Dans le cadre de six factories, des ateliers successifs, un jeune plasticien et un écrivain se retrouvaient autour de l’œuvre d’un artiste connu présent dans la collection Cera. L'écrivain a fait son rapport et, en observateur objectif, en a fait automatiquement une fiction. Il répondait ainsi de manière créative au travail des artistes. Les factories ont donné forme à des articles parus dans DW B, mais ont aussi mené une existence parallèle sur Internet, avec un rapport du processus de création, des images animées, des vidéos et un commentaire off. Chaque factory faisait aussi l’objet d’un happening. Factory #1(DW B, 2007, 3): Philippe Van Snick, Pieter Vermeersch, Saskia de Coster Factory #2(DW B, 2007, 5-6): Jacques Charlier, Sven Augustijnen, Koen Peeters Factory #3 (DW B, 2008, 2): Honoré d’O, Sylvie Macias Diaz, Elma van Haren Factory #4 (DW B, 2008, 5-6): Narcisse Tordoir, Koenraad Dedobbeleer, Peter Holvoet-Hansen Factory #5 (DW B, 2009, 3): Ann Veronica Janssens, Nico Dockx, Erik Spinoy Factory #6 (DW B, 2009, 5-6): Jacques Lizène, Gert Robijns, Peter Verhelst La table Maintenant que la série des factories est achevée, les dix-huit artistes et écrivains participants se retrouvent au S.M.A.K.

Dans Tegenlicht, les commissaires Luc Derycke et Thomas Caron réunissent l’art plastique et la littérature dans le contexte d’un musée. Cette exposition modifie encore de manière radicale les relations entre les œuvres et constitue après la publication, le site Internet et les happenings, le quatrième et dernier volet du projet. Elle est conçue autour de la surface de travail qu’ont partagée artistes et écrivains : la table. Des œuvres de la collection de Cera et du S.M.A.K. nouent le dialogue avec des œuvres nouvelles spécialement créées pour cette exposition par sept artistes et six écrivains. Tegenlicht est un projet des œuvres de Jacques Charlier, Honoré d’O, Jacques Lizène, Narcisse Tordoir, Philippe Van Snick et avec des essais de Sven Augustijnen, Saskia de Coster, Koenraad Dedobbeleer, & & , Peter Holvoet-Hanssen, Sylvie Macias Diaz, Koen Peeters, Gert Robijns, Erik Spinoy, Elma Van Haren, Peter Verhelst et Pieter Vermeersch.

Le soir du vernissage 10.09.2010, Factory Radio est émis live au S.M.A.K. Saskia de Coster et Building Transmissions y accueillent des hôtes de la scène littéraire, artistique et musicale.

Un projet de DW B, Cera et S.M.A.K. Tegenlicht DW B

Artistes participants:
Sylvie Macias Diaz, Koenraad Dedobbeleer, Sven Augustijnen, Jacques Lizène, Gert Robijns, Pieter Vermeersch, Narcisse Tordoir & Vincent Geyskens, Jacques Charlier, Philippe Van Snick