.Jef Geys

11.04 jusqu'à 06.09.2015

Jef Geys (°1934, Bourg-Léopold) rompt radicalement avec l’idée de l’art en tant que phénomène autonome. Son œuvre se manifeste comme une analyse critique ou un transfert de connaissances sous forme d’objets quotidiens ou de représentations que l’artiste trouve dans son environnement familier (Balen) et publie, par exemple, dans son magazine campinois ‘Kempens Informatieblad’. Geys ne mène pas seulement une recherche critique sur la valeur et le statut original de l’art, le musée en tant qu’institution et l’aura de l’artiste, il évoque aussi des thèmes sociétaux plus larges. Il renverse les hiérarchies ou les sape par des changements d’identité, des infiltrations de son œuvre dans des contextes inhabituels, ou par l’introduction des aspects quotidiens de la vie dans son art. À partir de ses archives du quotidien, l’artiste fait apparaître, à intervalles irréguliers, de nouvelles synthèses avec lesquelles il remet en question les modes de pensée définis sur l’art ou la vie. 

Au S.M.A.K., Jef Geys prévoit de montrer, entre autres, des œuvres plus récentes qui trouvent leur origine, à l’instar de ses œuvres plus anciennes, dans des questions critiques par rapport aux institutions, à la politique et à la société. De vives questions et réponses sont formulées, qui ont trait, entre autres, à la signification de l’art et des musées. Comme un aigle, Geys jettera un regard ailé sur ce qui, pour lui, a été et n’a pas été, sur ce qui est et ce qui n’est pas et sur ce qui aurait pu être ou pourra être.

  Plus au sujet de Jef Geys